Apprenez à créer un blog rentable grâce à l'intelligence artificielle et gagner de l'argent en ligne avec Ludovic Dev

Préjugés sur la programmation

5 préjugés sur la programmation

Vous souhaitez débuter la programmation, mais vous avez entendu certaines idées reçues qui vous font hésiter ? Tu es au bon endroit pour découvrir dans cet article, 5 préjugés de la programmation pour bien débuter sans arrière-pensée.

1°) Un programmeur est une personne solitaire et introvertie

Préjugés sur la programmation

On débute souvent avec le préjugé le plus répandu et le plus stéréotypé : celui de l’informaticien boutonneux et geek, confiné dans sa chambre sans aucun contact physique avec le monde extérieur. Vous visualisez ce cliché ? Il est fort probable que vous l’ayez déjà rencontré. Toutefois, cette représentation glaciale du programmeur n’a jamais réellement correspondu à la réalité. Certes, il en existe, mais ils ne constituent en aucun cas la majorité.

Un programmeur est avant tout une personne ordinaire, tout comme n’importe qui d’autre. Il sort de chez lui, se divertit, socialise, rencontre d’autres individus, explore son environnement et surtout, analyse de manière conceptuelle ce qui l’entoure. Vous menez votre vie comme tout autre être humain sur cette planète ? Alors j’ai une excellente nouvelle pour vous : vous possédez déjà les compétences comportementales nécessaires pour devenir un programmeur accompli.

2°) La programmation est réservée aux surdoués ou aux matheux

Ce préjugé est généralement propagé par des individus qui n’ont jamais pratiqué la programmation ou qui ne comprennent pas la nature de ce domaine. Bien entendu, il est totalement erroné, et je peux en témoigner personnellement. Je n’étais pas particulièrement excellent en mathématiques (et je ne le suis toujours pas). De plus, même si les mathématiques sont utilisées en programmation, il s’agit souvent de concepts de base accessibles à tous.

3°) Pour programmer, il faut être bon en anglais

Il est fortement recommandé d’avoir au moins des bases en anglais lorsque l’on commence à programmer, sans pour autant être nécessairement bilingue. Il suffit de pouvoir lire et comprendre l’anglais technique orienté vers l’informatique. C’est indispensable pour pouvoir se lancer dans la programmation. Bien sûr, certains termes techniques peuvent vous être inconnus, mais en effectuant une petite recherche en ligne pour traduire ces mots, cela suffira généralement.

Mais pourquoi est-il important d’avoir quelques notions en anglais, me demanderez-vous ? C’est simple : la plupart des ressources disponibles sont en anglais, souvent exclusivement. C’est notamment le cas de la documentation. Bien sûr, il existe des traductions, mais elles sont souvent de qualité médiocre et peuvent altérer le sens de ce qui est initialement écrit en anglais.

Lorsque vous rencontrerez un message d’erreur généré par votre code, il sera en anglais. Il sera alors plus facile de trouver une solution sur des sites anglophones que sur des sites francophones.

4°) Il faut du matériel onéreux pour commencer la programmation

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’est pas indispensable d’investir dans un matériel très haut de gamme pour débuter en programmation. Un ordinateur basique vous sera amplement suffisant pour démarrer. Bien sûr, en optant pour du matériel plus performant, vous bénéficierez d’une puissance accrue et d’une plus grande aisance dans votre pratique de la programmation. Cependant, il existe des exceptions à cette règle. Par exemple, si vous envisagez de développer des applications mobiles pour iOS (iPhone ou iPad), vous aurez besoin d’un Mac, qui est un appareil coûteux.

Il se peut également que vous ayez besoin de matériel supplémentaire dans certaines situations. C’est notamment le cas si vous souhaitez programmer sur une carte Arduino, auquel cas vous devrez disposer de la carte pour tester vos programmes. Le coût n’est pas prohibitif (environ une vingtaine d’euros), mais il est important de prendre en considération ces achats.

J’y consacre un article entier à ce sujet.

5°) La programmation n’est réservée qu’aux hommes

La pionnière de la programmation est une femme nommée Ada Lovelace. Pourtant, l’informatique, de manière générale, est souvent considérée comme un domaine réservé aux hommes. Personnellement, lors de ma formation, j’ai rarement croisé des femmes. Selon un article, les femmes seraient jugées trop émotives et hystériques par rapport aux hommes, ce qui expliquerait pourquoi elles ne seraient pas adaptées à ce métier. Personnellement, je trouve cet argument un peu tiré par les cheveux.

Bien que la programmation requiert de la patience, de la minutie et du sang-froid lorsqu’on est confronté à un bug persistant, il est vrai que nous, les hommes, avons tendance à perdre notre sang-froid devant notre ordinateur et à devenir hystériques. De nombreuses femmes ont une vision négative de l’informatique, comme la plupart des débutants, en raison notamment du premier préjugé que j’ai expliqué dans cet article. Les femmes ne se voient pas nécessairement comme des solitaires asociales, et c’est tout à fait normal. En tant qu’homme, je partage ce sentiment.

Cependant, soyons optimistes, car la profession commence à s’ouvrir davantage aux femmes et nous commençons à voir de plus en plus de femmes s’intéresser à la programmation. C’est très encourageant, car les femmes, tout comme les hommes, peuvent apporter de nouvelles idées et une perspective différente sur la programmation.

Voici pour moi les principaux préjugés sur la programmation. Peut-être en avez-vous un en particulier que je n’ai pas cité ? N’hésitez pas à l’écrire juste en dessous de l’article en commentaire.

Share this article
Shareable URL
Article précédent

Méthodes pour apprendre la programmation

Prochain article

Comment débuter en programmation ?

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lire ensuite
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x